Résumé

Les établissements d'enseignement supérieur sont soumis depuis une grosse décennie à une vague de fond qui conduit pour des raisons de concurrence internationale à une internationalisation d'une part parfois importante de leurs enseignements. Toutefois, sous couvert d'internationalisation, il s'agit d'une anglicisation. Or, ces deux notions doivent être distinguées. Elles n'ont pas les mêmes ressorts, elles ne répondent pas aux mêmes intérêts, elles sont fondées sur des conceptions de la langue radicalement opposées. Elles n'ont pas non plus les mêmes ambitions éducatives et culturelles.

Executive Summary

For a major decade, higher education institutions have been subject to a background wave which, for reasons of international competition, has led to the internationalization of a sometimes significant part of their teaching. However, under the guise of internationalization, this is an anglicization. However, these two concepts must be distinguished. They do not have the same motivations, they do not respond to the same interests, they are based on radically opposed conceptions of language. Neither do they have the same educational and cultural ambitions.


Translated with www.DeepL.com/Translator (free version)

Cet article a été publié dans la revue Repères-Dorif n. 17 - Diversité linguistique, progrès scientifique et développement durable

Top